Rencontre avec Aymeric BUGNOT, Responsable de l’innovation chez Neolia.

7 mai 2021 | Actualités

Néolia a choisi la technologie LANCEY Energy Storage pour une collaboration sur le projet européen RedWolf.

Nous avons donc aujourd’hui décidé de vous présenter un des acteurs de ce projet, Aymeric BUGNOT, Responsable de l’innovation chez Neolia. 

Ce sont près de 500 collaborateurs et plus de 150 métiers qui œuvrent au quotidien au sein de Néolia.” 

Néolia est une filiale du groupe Action logement. Ce bailleur social, implanté en Alsace et Bourgogne Franche-Comtépropose des solutions d’habitat accessibles à tous. Leur activité principale est la direction du patrimoine locatif. Action Logement possède également une équipe dédiée à la construction de maisons adaptées au vieillissement Leur objectif est d’éviter ou retarder le placement des personnes âgées en EHPAD, maison de retraite, etc... 

Néolia possède également une branche consacrée à la construction de maisons individuelles. C’est à cette activité que le département de l’innovation est rattaché.

Mon poste de responsable de l’innovation consiste à travailler de manière transversale au sein des différentes directions d’activités. 

 – Vous êtes responsable de l’innovation chez Neolia, en quoi cela consiste ? 

Je travaille de manière transversale avec les différentes directions d’activités, tant au niveau technique, que technologique. Mais aussi sur les sujets de transitions numériques, à tous les niveaux. Je suis sollicité par des collaborateurs pour exécuter un travail de recherche et de veille, je fais du sourcing. C’est très enrichissant, je suis amené à côtoyer énormément de start-ups.
L’avantage est également le fait d’être une filiale immobilière du groupe Action Logement. Au sein de ce groupe nous avons une Direction de l’innovation, de laquelle je dépends de manière arbitraire, parce que chaque filiale est indépendante. Le fonctionnement est bi-directionnel, mon rôle est d’apporter une idée, une solution. Le but de l’innovation est d’expérimenter, d’avoir un retour d’expérimentation, pour ensuite, lorsque la solution est validée, la déployer à plus grande échelle. 
Je collabore de manière transversale avec les différentes équipes mais aussi avec l’extérieur, notamment sur le projet RedWolf sur lequel nous travaillons avec LANCEY. Cela fait presque deux ans que nous collaborons avec Olivier Gourdel (Directeur commercial chez LANCEY), Benoit Pernat (Responsable administration des ventes) et Raphael Meyer (CEO de LANCEY) pour permettre au projet de se dérouler dans les meilleures conditions.  

– Il est vrai que votre activité est remplie de sens ! Dans l’ère dans laquelle nous nous trouvons, l’innovation est primordiale.

Bien-sûr ! Nous avons déjà bien compris ça et cela se développe dans chaque filiale. Ce qui est intéressant c’est d’avoir une ouverture d’esprit sur toutes ces nouvelles techniques et technologies, sans pour autant en faire des « usines à gaz », bien évidemment. Nous préférons avoir trois ou quatre thématiques qui prennent en général un ou deux ans à se mettre en place. C’est enrichissant de suivre cet avancement. 

– Merci pour cette réponse plus que complète ! Vous expliquiez que vous gériez des maisons individuelles. LANCEY a installé plus de 100 radiateurs dans 14 de ces logements près de Montbéliard, en autoconsommation. Pourquoi avoir choisi la technologie LANCEY pour ce projet RedWolf ?

La solution LANCEY était innovante par rapport à ce qui se faisait sur le marché. Pour la petite histoire, je viens du monde de l’industrie et de l’énergie. J‘effectuais déjà beaucoup de veille technologique, notamment sur la partie chauffage, qui m’intéressait énormément. Je suis donc naturellement tombé sur vous lors d’un salon. 

Par rapport à l’expérimentation, pour nous, « le plus c’est le moins »  

– Quelle est votre politique concernant la transition énergétique en tant que bailleur social ? 

Au sens large, nous sommes très sensibles à cette transition énergétique et à tout ce qui touche aux économies d’énergie et à l’environnement. Comme tous les bailleurs, nous sommes soumis à des réglementations très strictes, qui évoluent en permanence. Pour ne rien vous cacher, nous n’avons pas attendu, nous bailleurs, d‘être soumis à des mesures importantes pour agir. Cela fait déjà quelques temps que nous construisons des logements peu énergivores, et que nous entreprenons des réhabilitations assez lourdes. Et ce dans le but que nos locataires fassent des économies. Nous utilisons des produits plus économes. Par rapport à l’expérimentation, pour nous, « le plus c’est le moins ». 

Le but est de pouvoir permettre à nos locataires de faire des économies, sans forcément dépenser 1euro supplémentaire. La complexité de l’équation, c’est notamment le fait que le lancement de réhabilitations se fait systématiquement, ou très peu, sans hausse de loyer pour ces derniers. Il faut toujours trouver la bonne formule pour pouvoir être en adéquation avec la réglementation en vigueur, tout en proposant des solutions les moins énergivores possibles, à tous les niveaux.  

Chez Neolia, nous avons déposé un label : « Neo2 ». Nous pouvons l’apposer à toutes les actions que nous menons, tant pour la communication que les constructions. La partie RSE nous tient également à cœur. Nous baignons dedans au quotidien, en menant des actions au cœur de quartiers, ou encore en favorisant la pratique de divers éco-gestes.  

“Quand l’idée vient de l’innovation, c’est réjouissant ! C’est un travail de longue haleine.” 

 – Le respect de la nature et du locataire fait donc partie intégrante de votre ADN.

Bien-sûr, pour terminer, et sans parler de l’entreprise, je voudrais donner un exemple au niveau de l’innovation. Il y a deux ans en arrière, nous avions mis en place un challenge dans nos équipes, en interne. Accompagnés d’une start-up spécialisée, nous avions constitué des équipes au sein de notre entreprise, et chacune d’entre elles avait des missions. Ces dernières consistaient à courir, marcher ou faire du vélo. Le but était de faire le plus de pas, de remplir le plus de missions et quizz. Au final, cela à permis de se fixer un objectif et de récolter des fonds. La première année, nous avions distribué des dons à la fondation Abbé Pierre. L’année dernière, pour mettre en avant les problèmes environnementaux, nous avons repris le même type d’action et nous avons fait un don à une association qui s’appelle « Plantons pour l’avenir ».  

– C’est donc du concret !

Oui, concret et bénéfique pour tout le monde. Pour les systèmes de constructions, nous sommes également sensibles aux solutions en matériaux de construction. Je donne l’exemple des solutions en béton de chanvre, qui émettent très peu de CO2. Ce sont des puits à carbone et nous allons expérimenter ce type de solution. Je ne dirais pas que nous sommes sur tous les fronts, cela serait difficile, mais au sein de l’entreprise nous essayons de mettre en avant des actions concrètes. C’est vraiment intense ! 

– Pour revenir un peu sur le sujet des locataires, comment ont-ils réagis face à la technologie LANCEY ? Et notamment sur la présence d’une batterie de stockage dans leurs radiateurs ?

Lorsque je me suis déplacé auprès des locataires pour leur expliquer le projet et son fonctionnement dans les grandes lignes, j’ai été accueilli à bras ouverts. Je leur ai expliqué les bénéfices de la solution, et notamment qu’ils avaient l’occasion d’alléger leur facture de chauffage via ces batteries de l’ordre de 20 à 30%. Cela les a bien évidemment intéressés. Ils ont trouvé le concept vraiment innovant. 
Aujourd’hui, je n’ai pas de retours négatifs. L’avenir nous en dira plus ! Ce projet dure sur plusieurs années, et se termine fin 2022. 

– Merci beaucoup ! Prévoyez-vous d’autres programmes avec la solution LANCEY  ? 

Oui bien-sûr ! Nous avons déjà en tête un « RedWolf 2 » en interne. S’il y a bien quelqu’un d’assidu depuis le début c’est bien la société LANCEY. J’avais déjà échangé avec Olivier (Gourdel, Directeur commercial chez LANCEY) à ce sujet. Je vais revenir très rapidement vers l’équipe de LANCEY, pour avoir des compléments d’informations, mais nous y pensons sérieusement. D’autant plus que la RE2020, dans les grandes lignes, favorise la mise en avant de solutions innovantes, comprenant les variantes, comme les panneaux photovoltaïques et les batteries par exemple. 

 

Lire l’article précédent : LANCEY Energy Storage lance ses nouveaux packs pour booster l’autoconsommation et la performance de votre chauffage : LANCEY Connect et LANCEY Connect +

  • News-letter

    abonnez-vous
  • Dernières news

  • Dernières opérations

  • Contactez-nous !

    Ces informations sont nécessaires à un bon traitement de votre demande ainsi que pour nous permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt. Conformément à la loi “informatique et libertés”, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant en nous contactant. Consultez notre page Politique de confidentialité pour en savoir plus.

    * Ces champs sont obligatoires.